Historique 2015 2016

HISTORIQUE EVENEMENTIEL 2015/2016




Programmation



FORUM DES

ASSOCIATIONS

Samedi 5 septembre

Le CCS participait au forum des associations. Sur le stand : mini exposition des travaux de l'atelier dessin, aquarelle, patchwork, arts plastiques des enfants etc.... L'atelier tapisserie exposait également une méridienne pour enfant spécialement confectionné pour l'évènement. Le club d'échecs proposait des parties aux visiteurs. L'école de musique de Haute-Corrèze était également présente sur le stand pour donner renseignements et prendre des inscriptions.

Parallèlement, le club d' Aikido fit quelques démonstrations de cet art martial.

A l'issue de la journée, eut lieu la remise des trophées des sportifs, au cours de laquelle le club d'échecs fut mis à l'honneur en récompensant 2 jeunes du club : Mathias Paris (champion départemental scolaire) et Pierrick Guyot (8 ans) qui a participé au championnat de France et remporté les titres de vice-chamption départemental et régional.




CONCERT

Mercredi 30 septembre

Le CCS accueillait le groupe de musique actuelles Mr Hat sur la scène du château Robert.

Funk/Rock + Jazz + Hip Hop + Storytelling.

« Mr Hat » propose un Rock/funk groovy aux accents de folie ! Des ambiances les plus jazzy aux riffs les plus tranchants en passant par quelques notes de HipHop, Mr Hat retombe toujours sur ses pattes grâce à ses grooves efficaces et singuliers !

Vainqueur sur la scène Du Rocksane à Bergerac du tremplin Aqui'Ltour 2015,

la jeune histoire de Mr Hat a déjà fait le tour des plus grandes Scènes de Musique Actuelle de la région Aquitaine.
Basse : Rémi Lemoine ; Guitare : Guillaume Benne; Chant : Ravenna McGuire; Batterie : Antoine Le Gal

 

 




CINE DEBAT

Mardi 24 novembre
Dans le cadre du mois du documentaire, L'Esplanade a proposé deux séances du film de Tessa Racine "Un soldat ordinaire" en présence de la réalisatrice. L'après-midi, elle accompagnait la séance dédiée à deux classes du Lycée Caraminot et elle a animé un débat le soir en séance publique. Le film raconte le quotidien d'un soldat limousin de la Grande Guerre à travers ses carnets de campagne. Tessa Racine a pris le parti de raconter la guerre sans images de guerre mais à travers des métaphores en filmant des animaux et des paysages. Des récits d'historiens ponctuent le récit. La réalisatrice a raconté l'histoire en sortant des sentiers battus et versé dans un récit plus poétique. Surprenant quelquefois mais qui a beaucoup plu à l'assistance.



CINE DEBAT

Mercredi 2 décembre
L'Esplanade a projeté l'Azegado en présence du réalisateur, Guy Chapuillié. C'est avec l'envie de partager son travail que ce fils des terres du Lot et Garonne a ouvert la séance. Annonçant les cent minutes de projection, couvert de son béret, il a laissé les spectateurs découvrir ce film qui a demandé 14 ans de tournage. L'oeil de la camera s'introduit dans une famille de paysans de l'Aubrac et l'on est rapidement bercé par le rythme des saisons, des tâches méticuleuses et précises, une évidence des gestes apaisante et rassurante. Voilà un film qui donne de l'écho au rôle des paysans au lendemain de la cop 21 et qui laisse penser que chaque être peut accomplir un geste esssentiel sans jamais se sentir inutile : un beau projet pour chacun d'entre-nous.



JOURNEE PORTES OUVERTES

Lundi 7 mars

L'Aïkido au Féminin.

Le lundi 7 mars 2016, veille de la Journée Internationale des Femmes a eu lieu au club d'Aïkido du CCS d'Egletons, une Journée Portes Ouvertes réservée au public féminin.

Au programme : Shiho Nage (projection dans toutes les directions), Kote Gaeshi (projection par retournement du poignet), Ude Osae (immobilisation du bras), en réponse, tant à des coups portés à la tête avec le tranchant de la main (Yokomen Uchi, Kata Dori Men Uchi) qu'à des prises d'un poignet à une main (Katate Dori).

Parfaitement encadrées par des aïkidokas passionnés, les invitées ont pu découvrir avec joie et plaisir et dans une totale sécurité un art martial où le respect de l'intégrité physique du partenaire prime.

L'Aïkido est certainement, en effet, l'art martial le mieux adapté à la morphologie féminine : sa pratique ne nécessite pas forcément l'utilisation de la force physique puisqu'elle est basée sur de meilleurs placements et déplacements.  L'engagement des hanches, le relâchement musculaire permettent une meilleure circulation de l'énergie, une meilleure vision et une réponse plus adaptée à l'attaque




CINE DEBAT

Mercredi 9 mars
En présence du réalisateur Frédéric Pelle et de sa compagne Orlanda Laforêt à l'origine du scénario. Ce film privilégie avant tout la simplicité et l'authenticité avec des comédiens professionnels et amateurs. Une part belle était faite à la nature, aux paysages corréziens et aux chants des oiseaux en particulier à celui du coucou.  Frédéric Pelle a raconté l'origine du film, des anecdotes de tournage et échangé avec le public. Voir article La Montagne du 18/3/2016.



CONCERT

Vendredi 11 mars
Les élèves accordéonistes de Rémi Sallard ont participé au concert des REVEILHES en l'église de Sarran en compagnie de leurs collègues de L'EIMHC d'Eussel et du conservatoire de Tulle. Le public venu nombreux a pleinement apprécié le programme concocté par les professeurs. La première partie sous la houlette de Rémi Sallard réunissait pas moins de 20 accordéonistes diatoniques, élèves d'Ussel, du Conservatoire de Tulle et du CCS d'Egletons sur un répertoire varié. Le plaisir de jouer se lisait sur les visages des musiciens. La seconce partie fut assurée par les élèves de Dominique BOnin.



THEATRE

Lundi 4 avril
Dans le cadre des randos de la Culture, le CCS en partenariat avec le Lycée Caraminot et la Mairie a accueilli le spectacle "Othello" de la cie du Zieu lundi 4 avril dans la salle de l'ancien gymnase du lycée.Les 80 spectateurs étaient insallés ensemble comme dans une arène ou un ring circulaire et furent embarqués dans la tragédie de Shakespeare, revisitée avec acuité. Tout proches de nous, les personnages troubles étaient portés par 3 formidables acteurs qui ont joués tous les protagonistes de la tragédie avec seulement quelques accéssoires. Un très très bon spectacle !



LECTURE
Mercredi 18 mai
Dans le cadre des Printemps de Haute-Corrèze dont le thème cette année était la Belgique, l'atelier lecture du CCS a proposé un moment de lectures partagées autour d'auteurs belges au salon de thé "Un coin de campagne" . Après une brève biographie de l'auteur choisi, une présentation des oeuvres, chaque participante a procédé à une lecture d'extraits : Poésies de Maurice Carême et Emile Verhaeren, des romans "Le chagrin des Belges" de Hugo Claus, "Passeur de lumière" de Bernard Tirtiaux, et le récit autobiographique "Sucré Filé" de Paul-Aloise de Bock. La vingtaine de spectacteurs présents a été invitée à terminer ce moment par un goûter aux saveurs belges.



CONCERT

Vendredi 20 mai

Ce vendredi soir, les élèves du CCS et de l'antenne de l'Ecole de musique et de danse de haute-Corrèze ont assuré la première partie du concert de bienfaisance du Rotary Club d'Egletons "Des enfants jouent pour un enfant". Les petits de l'Eveil musical (4/6 ans) ont débuté ce programme avec 4 chansons accompagnées au piano par leur professeur Agnès Longevialle. Ils ont ensuite fait une démonstration aux percussions sur la marche et une danse russe de Tchaikowsky.

Guitare classique, trompette et piano ont complété le programme. Merci à tous pour leur participation.

 




CINE DEBAT

Lundi 30 mai

L’Esplanade proposait une discussion autour du film « Free to Run » animée par Philippe Courtin et Patrice Chambon.Réalisé par le suisse Pierre Morath, mêlant entretiens et images d’archive inédites, ce documentaire raconte pour la première fois la fabuleuse épopée de la course à pied des années 60 à nos jours. Plus qu’un énième documentaire, Free To Run s’interroge sur l’évolution de notre société et allie sport et histoire. Il dit la puissance des conservatismes, le combat des femmes et des pionniers, perçus comme des marginaux.Il  relate un mouvement libertaire rattrapé par le libéralisme et le sport business.

Un public en grande partie « coureur à pied » dans la salle a quelquefois découvert certains aspects de son sport préféré..




ATELIERS PARTAGES

samedi 4 et dimanche 5 juin
Troisième week-end d'ateliers partagés créatifs proposé par Nathalie Mauriés. Une fois tous les 2 mois, chacun vient avec son matériel, ses envies et profite d'une salle mise à disposition par le CCS.



DANSE

samedi 11 juin
Samedi 11 juin, Le théâtre des 7 collines a ouvert son plateau à la danse amateur de la Corrèze. Plusieurs groupes de Brive, Tulle, Treignac, St Clement, et Le glandier, ont fait une démonstration de danse contemporaine pendant 2 heures. Le groupe d'ados et adultes du cours de Corinne Pagès a brillament représenté le CCS. Une sacrée expérience pour les danseuses.



SPECTACLE

DE FIN D'ANNEE

samedi 18 juin

Samedi 18 juin, les adhérents du CCS et de l'Ecole de musique d'Ussel ont fait une démonstration de leurs talents en musique et danse. Une trentaine d'accordéonistes, élèves de Rémi Sallard ont d'abord pris place sur scène suivis par les élèves batterie de Pierre Cauty et des percussionnsites de Augusto Aguilar Nunez. Ce sont ensuite les petites danseuses de Corinne Pagès qui évoluèrent sur scène suivies par les adultes qui nous ont proposé une chorégraphie qu'elle avait eu la chance de présenter une semaine plus tôt sur la scène du théâtre des 7 collines dans le cadre d'un plateau ouvert à la danse. Les petits Yogi de Valérie Damville nous initièrent aux postures de yoga. Les guitaristes de Jean-Yves Depecker finirent brillament la première partie.

Deux groupes de musique actuelle d'Ussel ouvrirent et fermèrent la deuxième partie laissant la place aux petits de l'Eveil musical; les pianiste d'Agnès Longevialle et Drick Lepage complètèrent l'après-midi en jouant sur le piano de concert loué à la Région.




THEATRE
mercredi 22 et jeudi 23 juin
Cette année, c'est Didier Duhem, membre historique du groupe qui a pris en charge l'atelier théâtre du CCS en s'attelant à la mise en scène. ILs ont travaillé tout l'année sur 2 petites pièces d'Eugène Labiche et ont ainsi pu proposer le résultat de leur travail avec deux représentations des "les fiançailles d'Eugène" sur les risques du mensonge quand on cherche à se fiancer. Les 140 spectateurs ont installés sur les gradins mis en place dans la salle du château Robert, n'ont rien perdu du jeu des 6 acteurs évoluant dans un décor de salon bourgeois du début du siècle dernier. Nos félicitations à tous.



 


 
© All rights reserved. Création FORDECO LWi 2009